Transformation

Tu ouvres l’œil
à la mesure du monde


tu fais taire
les langues du malheur

tu te déprends des tentacules
de la colère

tu abouches ton corps
au monde en suspens


le fil du pas
ouvre en  paysage
ce qui s’était refermé

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld