RÉSISTANCE

Les secondes se sont dilatées

les murs sont devenus des frontières 
infranchissables.

le corps se retourne sur lui même
en quête de chaleur


 le son d’un glas
aux morts sans noms
accompagne le jour

seuls les oiseaux se chantent
de leur innocence

il ne nous reste que les mots
pour tisser ce qui résiste

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld