Exil

poesie-photographie-tracesdusouffle-marie-anne-schonfeld-exil.JPG

 

nous avions tant marché
sans relâche
les yeux ouverts

notre corps
sans repos
ne connaissait plus
que l’errance

nous n’osions  plus
espérer
un lieu
où demeurer

juste le temps
de laisser
une larme
couler

douceur de la fin

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld