Egarement

poésie-photographie-tracesdusouffle-marie-anne-schonfeld-égarement.JPG

le corps
flotte parfois
hors de lui même

dans cet immobile
de l’air
on sent
la peau se dissoudre
les racines
au ciel
et les mains dans les poches

on n’est pas perdues
seulement égarées

effacement de soi

doux

provisoire

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld