Soi

poesie-photographie-tracesdusouffle-marie-anne-schonfeld-soi.JPG

On se dépouille
des mots lancés
comme des pierres
sur les trottoirs
de l’enfance

on se dénude
dans la nuit

on reste au froid
de l’autre côté
des fenêtres éclairées

on est seul
sans main sur l’épaule

toujours seul
dans l’instant
où l’on éprouve
à nouveau
le premier cri

comme un souffle
qui jaillit
du vide

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld