Final

poesie-photographie-tracesdusouffle-final.JPG

Ce qui vacille
de désir
frémit
dans la courbure
de l’automne

on accueille
la disparition
du jour
au jardin

comme ce qui
s’éteint
d’une lumière
trop vive

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld