Intensité

poésie-photographie-tracesdusouffle-intensité

Au matin
on renoue
avec les mots
enlacés dans la trame
du silence

on voudrait
repriser
l’inquiétude
en tissant les couleurs

seul
le blanc du souffle
nous tient
dans ce déséquilibre
qui vit

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld