Jeunesse

poesie-photographie-tracesdusouffle-jeunesse.JPG

nous avions alors
les yeux tournés
vers demain

 

le pas lourd
des matins sans sommeil
berçait
notre espoir

nous ne savions pas
demeurer
dans la lumière
du monde

nous nous vivions
comme séparés

la joie
est venue
plus tard

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld