Echos

photographie-poesie-tracesdusouffle-échos.jpg( Photographie de M.D )

 

Il y a si peu
à dire
entre la lumière
et l’ombre

comme une porte
dans la digue
qui ouvre
sur l’océan

le mouvement
des vagues
se confond
avec la profondeur
immobile

être là
au flux du corps
qui respire

entrer
tête  nue
dans l’intimité
de l’instant