Étamine

photographie-poesie-tracesdusouffle-etamine.JPG

on ouvre
l’œil
le ventre délivré
des traces
du passé

la peau
entre alors
en conjonction
avec le presque rien
qui résiste
en invite

enveloppé
Par la lumière
le corps
se pose enfin
dans les bras
du silence

tout se correspond

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld