Soif

Poesie-photographie-tracesdusouffle-soif.JPG

On pourrait nommer
folie
la main qui sent
l’âme de l’arbre
juste en touchant
l’écorce

on pourrait dire
que le corps
qui se perd
sur le chemin
serait délire

on pourrait aussi
nommer
humanité
le corps
qui s’abouche
à la source
et entre en vibration
comme au premier matin

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld