Echo

poesie-photographie-tracesdusouffle-Echo.jpg

Le corps
se tient là
au bord
de la surface
dans un équilibre
presque absent

lorsque la percée
de la lumière
anime les reflets
le chant des oiseaux
se fait plus subtil

en un souffle
on plonge alors
dans la profondeur
insaisissable
de la présence

il n’y a plus de mot
pour dire
l’âme enlacée

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld