Etre là

poesie-photographie-tracesdusouffle-etrelà.jpg

Certains matins
on aurait mal
comme si on n’arrivait pas
à s’assembler

les vrilles tranchées
fantômes de nos nuits
dansent
une folle ronde

dans l’étreinte
du vide
on ne sent plus
le coeur
qui bat

pour ouvrir le jour
on s’accroche
à la présence
qui respire

Auteur : tracesdusouffle

Marie-Anne Schonfeld